Run Run Run !

Vous le saviez que ce serait dangereux. La porte qui se referme derrière vous, un classique ! Le mécanisme à activer pour la déverrouiller, les torches qui s’épuisent… Vous le saviez !
Mais voilà, vous êtes des Chaventuriers. Et il paraît que la survie de l’Humanité est en jeu ! Alors vous êtes entrés dans la pyramide. Oui, tout là-bas, tout au fond, tout au bout, jusqu’à la salle aux reliques du Pharaon. Tant pis pour les momies qui se réveillent.

Mais maintenant, il va falloir sortir. Sans plan bien sûr ! Oui, parce que personne n’a pensé à noter par où vous êtes passés. Mais vous êtes des Chaventuriers. Alors, salle après salle, de culs-de-sac en détours, vous allez les trouver ces trois fichus mécanismes qui déverrouilleront la porte.

Et puis, vous êtes aguerris, une équipe soudée. Alors en unissant vos talents, vous allez bien réussir à dénicher quelques passages secrets, à confectionner de nouvelles torches, pour ensemble sortir … ou ensemble périr.

Ah oui, un dernier détail : la malédiction ! Un classique ça aussi. Une sorte de tradition si on veut.
Si une momie atteint la salle aux reliques du Pharaon, la malédiction se déclenche et c’est la fin. Mais ça, vous l’avez décidé, ça n’arrivera pas. Vous avez des griffes et vous savez vous en servir alors ça va castagner ! Vous allez réduire en petits tas de bandelettes toutes les momies qui auraient mieux fait de rester roupiller dans leur sarcophage.
Toutes ? Oui, toutes ! Même la terrible momie qui garde la sortie.

Mais ça aussi, vous le saviez, et vous êtes entrés…

Par ici la sortie… ou bien par là…

Run Run Run ! est un jeu coopératif d’exploration, de gestion et de pose de cartes pour 1 à 4 Chaventuriers. Ces cartes, hexagonales, représentent des pièces et couloirs de la pyramide. Vous débutez avec trois cartes en main. Vous vous en doutez, c’est en les posant que vous allez tracer votre route vers la sortie.

En agençant correctement celles ornées d’un symbole, vous referez quelques torches ou déclencherez les mécanismes qui ouvriront la porte… et accessoirement éveilleront la momie gardienne.
Bien entendu, on ne pose pas les portes n’importe comment. On connecte les passages avec les passages et les murs avec les murs. Pas question de mettre un mur en face d’un passage. N’insistez pas, c’est non !

Certes, c’est un peu contraignant, mais en échange, sachez que chaque fois que vous connectez deux passages, vous allez piocher une nouvelle carte.
Heureusement d’ailleurs car des cartes, vous allez en dépenser : pour tracer votre chemin, avancer plus vite et attaquer les momies.

Chat va castagner  !

Pour attaquer une momie, c’est très simple. Pour commencer vous devrez être dans la même pièce qu’elle. Puis vous allez défausser des cartes de votre main et compter combien il y a de passage sur les cartes défaussées. Vous lancerez autant de dés de combat que de passages, avec une limite de six dés.
Selon les faces des dés obtenus, vous ferez des dégâts, piocherez des cartes, activerez votre pouvoir spécial ou pourrez bouger après le combat.

Oui, parfois, il est prudent de bouger après le combat, car, vous vous en doutez, si les momies sont sorties de leur sarcophage, ce n’est pas pour attendre gentiment que vous les réduisiez en charpie.

En effet, au début du tour de chaque joueur, les momies risquent de s’activer pour bouger et éventuellement envoyer une mandale aux chats sur leur route. Dans ce cas, pas de chichi, pas de discussion ou de lancer de dé : Paf ! Elles vous en collent une, voire deux, ça dépend de la momie. Oui, les momies ne sont pas toutes le mêmes. Elles ont chacune leur petit plaisir, leurs petites manies.

 

Un chat, 7 vies ? Non, pas vraiment !

Naturellement, le moment est venu de vous parler de vos points de vie. Bah, c’est simple, c’est les cartes que vous avez en main. Du coup, plus de carte en main, plus de point de vie ! En route pour le paradis des chats, les autres Chatventuriers sont très tristes, s’en suivent les effusions de larmes, les poils tout mouillés, bref, La Bérézina. En d’autres termes, tout le monde à perdu !
Par contre, si vous avez trouvé la sortie et qu’il n’y a plus de momie vivante… euh, non, disons réveillée dans la pyramide, là, c’est la fête de la croquette ! Joie, bonheur et félicité, vous avez gagné !

Ah, au fait, un dernier détail : la pyramide n’est pas très bien rangée alors quand vous entrez dans une pièce sans torche pour vous éclairer, vous allez forcément vous cogner un orteil ou la tête contre un machin. Un point de vie en moins !

Voilà, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

 

Run Run Run ! est un jeu de Bruno Cathala et Anthony Perone.

Les illustrations sont de Camille Chaussy.

Il est édité par The Flying Games.

Il est prévu pour 1 à 4 joueurs.

Il est recommandé à partir de 8 ans.

La durée théorique moyenne d’une partie est de 30 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.