Aetherya, mon royaume pour une carte

Dans Aetherya, vous allez tenter d’agencer les cartes qui représentent votre royaume afin de satisfaire au mieux les désirs des tribus qui l’habitent, d’écrire des légendes et, en fin de partie, d’avoir plus de points d’harmonie que vos concurrents.

L’art de bâtir un royaume

C’est très simple. En début de partie, vous, ainsi que vos camarades de jeu, allez chacun recevoir 16 cartes Royaume faces cachées. Vous allez les positionner, toujours faces cachées, en un carré de 4 cartes par 4. Ensuite vous retournerez face visible les 4 cartes situées au centre de votre carré.

Félicitation, voici votre royaume de départ.

Aetherya ajout carte RoyaumeEnsuite, à votre tour, vous allez devoir prendre soit la première carte Royaume de la pioche des cartes Royaume, soit la première carte Royaume de la défausse.

Si cette carte vous intéresse, vous pourrez la poser face visible dans votre royaume à la place d’une carte déjà présente, cette dernière atterrira alors dans la défausse.

Si la carte Royaume ne vous intéresse pas, vous la placerez dans la défausse et devrez révéler face visible une carte présente dans votre royaume.

Petite exception : les cartes Royaume sur lesquelles figure un petit cadenas ne peuvent pas être remplacées par une autre carte.

Dès qu’un royaume a toutes ses cartes Royaume faces visibles, la partie s’arrête. Chacun révèle face visible ses cartes Royaume qui étaient encore faces cachées.

Comme nous venons de le voir, bâtir un royaume est somme toute facile. Mais votre but est de bâtir le royaume possédant le plus de points d’Harmonie possible. Il y a deux manières de gagner des points d’Harmonie : répondre aux besoins des habitants et acquérir des cartes Légendes.

Vox populi, vox dei

Aetherya exemple antagonisme Nain/ElfeQuatre types de tribu peuvent peupler votre royaume : celle des elfes, des nains, des humains et des gobelins. Bien sûr, chaque tribu a ses propres désirs et aversions. Par exemple, les nains aiment vivre près des montagnes, mais détestent côtoyer les elfes. Ces derniers n’affectionnent pas non plus les nains et adorent les forêts.

En fin de partie, les désirs satisfaits rapportent des points d’Harmonie. A contrario, les aversions qui n’ont pas été évitées en font perdre.

Ajoutez à cela des dragons qu’il va falloir dompter pour éviter les ennuis et des portails magiques qui rapprochent les uns et les autres. Bref, ça risque de ne pas être facile de contenter tout le monde !

Ecrire des légendes

Que serait un royaume sans histoires épiques ? Heureusement des cartes Légende sont là pour enjoliver le vôtre.

Si à votre tour, votre royaume satisfait les exigences d’un carte Légende, vous pouvez la récupérer.

Voici par exemple une carte Légende narrant une querelle entre les peuples nain et gobelin. Pour la gagner, dans votre royaume, 2 cartes du peuple nain (ou gobelin) doivent être connectées à 1 carte du peuple gobelin (ou nain).

En fin de partie, cette carte Légende rapportera 3 points d’Harmonie.

Bon, bien sûr, une fois la carte Légende en votre possession, il va falloir vous débrouiller pour ramener le calme en séparant nains et gobelins.

Pour plus de plaisir

Aetherya propose plusieurs modes de jeux pour varier les plaisirs. Mode avancé, compétitif, par équipe, coopératif, solo. Nous essayerons de vous en présenter quelques-uns dans un autre article.

Aetherya Boîte Jeu SociétéAetherya est un jeu de François Bachelard pour 1 à 4 joueurs.

Il est illustré par Lucie Mercier et Emma Rakotomalala.

Il est édité par Nostromo Editions.

Il est recommandé à partir de 10 ans.

La durée théorique d’une partie est de 20 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.