FIJ 2019 – la vilaine news sur Villainous™

On ne va pas se mentir, dans les œuvres de fiction en général – et les Disney en particulier – le personnage charismatique est le plus souvent le/la méchant(e). Foin des gentils princes à la mèche aussi impeccable que le regard est bovin, pouah les bons sentiments sirupeux des jeunes filles chantant au milieu de zoziaux !! Rien ne vaut un véritable vilain, le méchant 100% malfaisant et la mégère haineuse dont les plans démoniaques demandent mille fois plus d’imagination que la vision béate du monde des bellâtres ahuris. Fort heureusement, Wonder Forge et Disney redonnent leur véritable place aux affreux à travers le jeu Villainous™ dont la sortie annoncée en VF chez Ravensburger a fait le buzz dans les allées du FIJ 2019. Mon âme noire ne pouvait bien entendu passer à côté.

Dans Villainous™, vous allez jouer un des six méchants emblématiques de l’univers Disney : le Prince Jean (Robin des Bois), le Capitaine Crochet (Peter Pan), Maléfique (La Belle au bois dormant), la Reine de cœur (Alice au Pays des Merveilles), Ursula (La petite sirène) ou Jafar (Aladdin). Chacun de ces adorables personnages a son propre deck de cartes, un mini plateau personnalisé et surtout ses propres règles et objectifs. Oui, Villainous™ est un jeu totalement asymétrique où chaque adversaire va en quelque sorte jouer sa propre partie indépendamment des autres… ou presque : pendant que le Roi Jean doit accumuler des pièces d’or pour gagner, Maléfique va tenter de poser une malédiction dans chacun des lieux de son mini-plateau alors que Jafar a pour mission de récupérer la lampe magique, capturer le génie et rapporter le tout au Palais.

Les vilaines actions sont parfois récompensées

Au niveau mécanique, le jeu est très simple : à son tour, le joueur déplace sa figurine sur un des lieux de son plateau et réalise les actions indiquées sur la case où il vient de se poser. Généralement un lieu propose 4 actions qu’on peut intégralement ou partiellement réaliser selon son choix. Là aussi, les actions sont facilement compréhensibles et se décomposent en deux catégories : les actions communes et les spécifiques aux personnages.

Les actions communes à tous les joueurs, rouages essentiels de la mécanique de base, vont vous faire gagner des jetons pouvoirs, de jouer des cartes – tout en les payant grâce aux jetons précédemment évoqués – permettant de poser des alliés ou des objets utiles pour la suite des événements, de déplacer ces cartes d’un lieu à l’autre,… bref toutes sortes de choses habituelles constituant le petit moteur qui va booster votre stratégie.

Il y a cependant un type d’action commune bien particulier : le Destin (Fate en VO). C’est le seul moyen de créer un peu d’interaction entre les joueurs, mais il est choucave puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’envoyer un Héros dans les pattes d’un de vos adversaires. En effet, en plus de son deck « Vilain » particulier, chaque personnage a aussi un deck « Destin » spécifique composé de cartes qui – n’allez pas vous évanouir de surprise – vont s’avérer pénibles. Ainsi, un adversaire vous ciblant va tirer les deux premières cartes de votre deck « Destin » et en choisir une tout en défaussant l’autre.  Le plus fâcheux qui puisse vous arriver, c’est l’entrée en lice d’un personnage (un Héros) que votre adversaire pose sur un lieu de votre plateau, couvrant ainsi la moitié des actions associées à cet endroit. Cerise sur le gâteau, un Héros a généralement des caractéristiques désagréables actives tant que vous ne l’avez pas éliminé à l’aide de vos alliés (action « Vaincre »). Un Héros judicieusement placé au bon moment peut retarder un joueur sur plusieurs tours, ce qui est énorme dans un jeu d’optimisation.

Et puis il y a les actions spéciales, nécessaires à certains personnages pour remplir leur mission mais inexistantes chez les autres. Ainsi, la Reine de Cœur devant activer ses alliés soldats pour former une jolie colonne (elle doit les mettre à l’horizontal), l’action « Activation » lui est indispensable, tout comme l’est celle de « Déplacer un héros » pour le Capitaine Crochet qui a pour objectif de vaincre Peter Pan sur un lieu précis de son plateau.
Qu’il s’agisse d’actions communes ou spéciales, des lieux et des cartes jouées, vous aurez l’impression de revivre les aventures d’origine… mais avec la ferme intention de faire gagner le méchant !

Chacun pour soi, mais tous contre un !

A première vue, Villainous™ peut paraître un brin solitaire mais qu’on ne s’y trompe pas : la victoire échappera inévitablement aux joueurs n’ayant pas évalué l’avancée de leurs concurrents. Le jeu demande donc, non seulement de maîtriser la mécanique de son personnage, mais aussi celle des autres vilains ! Oh bien entendu il est facile de voir le danger que représente le Prince Jean quand celui-ci est proche d’arriver aux 20 pièces constituant son objectif, mais il est beaucoup moins évident d’imaginer à quel point Jafar ou Ursula sont éloignés de leur cible. S’engagent alors des négociations entre partis afin de convaincre ses adversaires – devenus pour le coup des partenaires – de l’urgence d’envoyer des héros vers tel ou tel joueur plutôt que chez soi.

Pour des premières parties, il est conseillé de commencer avec des personnages plus faciles à prendre en main (Prince Jean, Reine de Cœur ou Maléfique) avant de s’attaquer aux trois autres un poil plus difficiles. Avec ses six personnages et la courbe d’apprentissage pour maîtriser chacune des mécaniques personnelles associées, Villainous™ promet pas mal de parties réjouissantes avant d’en avoir fait le tour. Et d’ici là, vous aurez la possibilité de profiter de nouveaux personnages, une première extension en VO est d’ores et déjà annoncée avec trois nouveaux affreux : Hadès (Hercule), la méchante Reine (Blanche Neige) et le Docteur Facilier (La Princesse et la grenouille). Pour la sortie VF, il faudra attendre que le jeu de base – programmé pour cet été – trouve son public avant que les extensions annoncées ne bénéficient d’une traduction française. Et c’est tout le mal qu’on lui souhaite !

Villainous™ est un jeu Disney / Ravensburger
Sortie annoncée VF : été 2019
de 2 à 6 joueurs, à partir de 10 ans pour des parties d’environ 50 minutes

 

Les illustrations des personnages de Villainous™ sont © Disney
Les photos illustrant cet article sont © La Boite à Chimère
Crédit photo : Ketrus / Node
L’idée du titre de cet article est du diabolique Monsieur Winzenschtark!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *