Le bilan ludique 2017 (2) : le JDR a la patate !

Deuxième partie de notre bilan ludique, on enchaîne avec les titres les plus joués et appréciés aux soirées chimériennes. Cette année avec l’ouverture d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire rien que pour eux (voir les soirées du lundi au Dernier Bar) en plus des créneaux du mardi à l’AJ, les rôlistes s’en sont donné à cœur joie : les dés ont roulé, les feuilles de perso se sont noircies, la terre a tremblé et des gobelins sont morts toutes les semaines sans exceptions…. En 2017, un nombre impressionnant de campagnes se sont mis en route tandis que les One-shot classiques ou expérimentaux refusaient de laisser du terrain. Résultat ? Un peu plus de 250 parties masteurisées dans l’année et certains soirs jusqu’à 6 tables de jdr en simultané. Un grand  bravo aux MJ qui ont assuré. A noter que 2017 a aussi été l’occasion de faire des soirées rencontres avec des auteurs passionnés, Fabien Hildwein et Gaël Sacré… Que demander de plus ?

Qu’ils aient été joués en one-shot ou en campagne, on a pu voir une belle diversité de titres autour des tables de la Boite à Chimère. Mais comme il s’agit ici de faire un bilan, nous avons sélectionné les 10 titres qui ont le plus marqué l’association en 2017… et parfois avec des surprises :

1er – L’appel de Cthulhu : Terreur sur l’Orient Express et Par delà les Montagnes hallucinées

Terreur sur l’Orient-Express n’est pas le seul chapitre de L’appel de Cthulhu qui soit joué, mais il se trouve que ce fut la campagne la plus longue de l’année. Il faut dire que mêler les deux noms prestigieux que sont le Grand Ancien et le train le plus célèbre du monde, représentait une tentation trop forte pour certains chimériens. Et pour les amateurs de Cthulhu, une campagne mythique est en cours : Par delà les Montagnes Hallucinées.

2eme – Pathfinder Society
Sur Golarion, le monde qui sert de support au Jeu de rôle Pathfinder (PFRPG), la Société des Eclaireurs (Pathfinder Society) est une organisation d’explorateurs, déterminés à pénétrer les profondeurs des plus sombres tombeaux et à collecter les reliques et les légendes des temps passés. Chaque membre partage un but commun : contribuer aux Chroniques des Eclaireurs, des ouvrages emplis de connaissances secrètes, rédigés avec soin par la Société, dans lesquels seuls les découvertes les plus impressionnantes et les exploits des plus braves des Eclaireurs sont mentionnés.

La campagne est centrée sur la cité d’Abasalom, où huit factions sont engagées dans une guerre discrète visant à contrôler la politique et l’économie de la cité.

Dans la Campagne Organisée de la Société des Eclaireurs, vous jouez un membre de la Société des Eclaireurs, qui cherche la fortune et la gloire à travers tout Golarion. En même temps, votre personnage travaille pour l’une des huit factions représentant les nations rivales, chacune possédant ses propres motivations et ses objectifs secrets.

La Campagne Organisée de la Société des Eclaireurs est une méga-campagne en constante évolution qui est jouée par plusieurs milliers de joueurs et les aventures que vous allez vivre sont partagées par d’autres joueurs à travers le monde. Le jeu est organisé en Saisons, au sein desquelles les actions et les résultats de vos personnages, ainsi que ceux des autres joueurs, forment une trame vivante. Chaque saison est constituée, d’au moins 28 scénarios de la Société des Eclaireurs (des aventures courtes de 4 heures) situés dans de nombreux lieux exotiques à travers Golarion.

Considérez le système de parties de JdR organisées comme un jeu massivement multi-joueurs et vous aurez la tournure d’esprit adéquate pour rejoindre une partie.

3eme – Vampire le monde des ténèbres

Rappelez-vous, il y a deux ans, Max avait écrit un article consacré à la musique de Vampire : La mascarade, ce jeu de rôle conçu par Mark Rein-Hagen et édité par la société White Wolf, qui propose d’incarner des vampires dans un univers gothique contemporain. L’univers reste toujours populaire, et d’ailleurs Nodletradi nous prépare un podcast de sur le sujet pour 2018.

 4eme – D.D 3.5

Menée essentiellement par deux MJ : Pierre et Tntakara, cette dernière version d’un grand classique rôliste est proposée très régulièrement tant en campagne, qu’en mini campagne et en one shot.

5eme – MagnaVeritas
6eme – Warhammer 2
7eme – Oltrée

Après un début d’année très fort, ce titre devenu un habitué des tables chimériennes a connu une petite baisse de régime à partir de l’été… Du coup il perd un point au classement.

De courageux patrouilleurs parcourent les ruines d’un empire défunt. Diplomates, protecteurs, éclaireurs ou bâtisseurs, ils sont guidés par un idéal les poussant sans cesse à affronter mille dangers pour rebâtir un monde meilleur.
Jour après jour, ils regagnent des territoires perdus, y rencontrent des communautés méfiantes, affrontent des créatures légendaires…

8eme – My little Poney

Le titre le plus inattendu de l’année ne pouvait nous parvenir que de Shikata Ga Nai. Évidemment avec un tel titre, les inscriptions ont été nombreuses et on peut s’attendre à un retour des petits poneys en 2018. Si vous êtes passé à côté de l’article de Shikata Ga Nai, vous avez droit à une séance de rattrapage.

9eme – Gurps
10eme – Conan

Conan, un des plus joué à l’asso. Mais pourquoi donc me direz-vous ? Et bien Conan doit être vu comme une arlésienne du jdr ; c’est comme les 3 mousquetaires, tout le monde connaît, en a entendu parlé, voit ce que c’est, et pourtant tout le monde ne l’a pas lu ou vu (ou s’en souvient parfaitement).
Mais utilisant le système D20 (celui de AD&D, connu de la plupart des rôlistes) adapté au monde (bourrin et sauvage), il se place dans les jeux ouverts au plus grand nombre ; soit parce que le système est connu des joueurs, soit parce qu’il prend ceux-ci par la main pour les résolutions des actions, ou encore qu’il demande peu de connaissances préalables. L’alternative à l’heroic-fantasy classique est un vent de fraicheur car Conan, c’est pas de l’heroic-fantasy ; c’est de la dark-fantasy. La différence fondamentale est qu’il n’y a pas le groupe typique d’aventuriers requis, chacun avec ses spécialités et notamment son magicien à la liste de sorts longue comme un bras ou le voleur indispensable pour pénétrer les donjons ; Conan, c’est l’histoire d’un personnage qui prend son destin à bras le corps et qui crée sa légende lui-même, affrontant tout ce qu’il rencontre à sa manière. Bien sûr, on joue en groupe comme dans la majorité des jdr, mais chacun reste libre d’écrire son épopée : et on touche là au cœur du jeu de rôle « héroïque ». Ne jouons-nous pas pour vivre de grandes aventures débridées, pour faire de notre avatar un être unique, et pas seulement le membre d’un groupe d’aventuriers complémentaires ?
Simple, direct et facile à appréhender, Conan est et restera un des jeux les plus appréciés à l’asso ; rajoutons à cela une des meilleurs musiques d’ambiance issues du film de 1982 pour pimenter les parties (de Basil Poledouris) et une bande de fanboys qui hurlent les citations du dit-film à chaque fin de séance, (« Qu’il y a-t-il de mieux dans la vie ?…Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes ») en mimant leurs exploits, et vous saurez pourquoi ce jeu garde les faveurs de nos membres.

Nul doute que 2018 s’annonce tout aussi passionnant pour les rôlistes chimériens, grâce bien entendu à la régularité et la qualité d’animation de nos MJ dont on ne louera jamais assez le talent !

Une pensée sur “Le bilan ludique 2017 (2) : le JDR a la patate !

  • 2 janvier 2018 à 22 h 56 min
    Permalink

    J’aurais tué pour faire Les Montagnes Hallucinées…

    Merci pour ce bilan !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *