Meeple circus, sous le chapiteau de Matagot

Nous avons pu tester le prototype de Meeple Circus qui devrait sortir chez Matagot en novembre 2017 ou février 2018 pour le Festival International des Jeux de la ville de Cannes (les plannings de production sont parfois glissants !).
Et comme nous sommes sympa, nous vous faisons profiter de notre découverte !

Comme il s’agit d’un prototype qui tourne sur les festivals, le matériel a un peu souffert et les photos ont été faites avec les moyens du bord ; en vrai, à n’en pas douter, ce sera encore plus beau, l’illustration de la boîte ne sera pas faite de morceaux collés, les couleurs seront meilleures, les pions spéciaux seront décorés.

A noter encore que lors de notre test nous n’avions pas accès à l’application développée par Matagot et avons utilisé un simple chronomètre : le jeu fonctionne tout de même très bien. L’application fera office de chronomètre et diffusera de la musique. Elle sera disponible sur le site de Matagot.

Sous le plus petit chapiteau du monde (enfin presque !)

Vous l’aurez sans doute compris, Meeple Circus nous propulse dans le monde enchanteur du cirque. Et je vous le donne en mille, les vedettes sont nos chers pions en bois : « Attention ! Mesdames et Messieurs, merci d’applaudir les … meeples ! ».

Dans Meeple Circus, chaque joueur se retrouve propulsé à la tête d’une troupe de cirque et va présenter au public un spectacle d’équilibre avec des meeples. Mais attention, pas question de faire n’importe quoi et d’empiler ses meeples n’importe comment ! Non, le public est exigeant et veut voir ses numéros fétiches. Plus les attentes du public seront comblées, plus le public sera content et plus le public sera content, plus le spectacle rapportera d’applaudissements, d’étoiles dans les yeux des enfants… bref de points sur l’applaudimètre!

Parfois le public a des goûts simples : par exemple, il aime bien quand la gymnaste allongée fait tenir son ballon en équilibre entre son bras et sa jambe. Parfois, les goûts du public sont plus exotiques : il veut voir un numéro avec un éléphant ! Souvent le public aime bien le frisson : plus le voltigeur rouge grimpe haut, plus le public est ravi.

Place aux artistes

Bon, à partir de maintenant, c’est à vous de jouer. Vous allez tout d’abord recruter artistes et animaux, acquérir les accessoires dont vous aurez besoin, monter des numéros uniques pour épater encore plus le public et, comme vous êtes super persuasif, vous allez pouvoir influer sur les envies du public, reléguant aux oubliettes les numéros qui ne vous arrangent pas. Trèèèès pratique quand le public veut voir un cheval et que vous n’en avez pas !!

Ensuite place au spectacle ! Durant la partie, chaque joueur présente 3 spectacles : 2 spectacles de répétition, mais qui comptent quand même, et durant lesquels tous les joueurs jouent en même temps, et le spectacle final : la représentation !
A chaque spectacle, vous n’aurez que quelques minutes pour empiler habilement vos meeples. A vous d’être astucieux pour combiner au mieux artistes et accessoires, et satisfaire au maximum le public ; soyez créatifs !
La gymnaste avec son ballon allongée sur le dos de l’éléphant. Ajoutez le voltigeur rouge en équilibre en haut du ballon, et hop, le tour est joué ! Le public est ravi. D’un coup d’un seul, vous récoltez les applaudissements pour 3 attentes du public. Bon, dis comme ça, ça paraît facile, mais n’oublions pas que c’est un jeu de dextérité et, dans la précipitation, mieux vaut ne pas avoir la tremblotte !

Visite des coulisses

Entrons plus avant dans la mécanique du jeu et commençons par le public, parce que le public, c’est important : sans lui les artistes, ben, ils sentent un peu seuls ! Ils s’amusent entre-eux, mais c’est pas pareil !

Le public est là pour voir du spectacle. Et il a des numéros qu’il a vraiment envie de voir.
Les numéros fétiches du public sont représentés par 4 cartes (parmi 32), fort astucieusement nommées cartes « Goûts du public ». Sur ces cartes on trouve la figure que le public rêve de voir et le nombre d’applaudissements reçus chaque fois qu’elle est réalisée. Oui, c’est un public exigeant mais sympa : on peut lui faire plusieurs fois le même numéro, il ne se lasse pas !

La partie se déroule en 3 tours. Chaque tour se compose d’une phase de préparation d’un spectacle, suivie d’une phase de présentation du spectacle et enfin vient la phase des acclamations, des applaudissements, en d’autres termes : la phase du décompte des points gagnés grâce au spectacle.

 

Phase de préparation du spectacle

La phase de préparation du spectacle sert essentiellement à recruter artistes, animaux et accessoires nécessaires au spectacle. Bien sûr, là, il vaut mieux essayer d’être un peu malin et tenir compte des goûts du public car le but du jeu est quand même de ravir le public et de récolter un maximum d’applaudissements. Certes, l’éléphant est peut-être super mignon, mais si le public veut voir un cheval, le mieux est quand même de recruter un cheval … enfin, si il est reste encore un à recruter : la méthode de recrutement permet en effet quelques petits coups chafouins. Voici comment ça se passe : chaque joueur va prendre une tuile « Élément » et une tuile « Numéro » parmi celles disponibles ce tour-ci. Mais bien sûr, il ne va pas prendre les 2 tuiles en même temps. Il commence par en choisir une puis le joueur suivant en choisit une et on continue jusqu’à ce que tous les joueurs aient récupéré 2 tuiles. Du coup, il va falloir faire des choix, au risque de voir disparaître une tuile convoitée.

Les tuiles « Élément » représentent des acrobates, artistes ordinaires, des animaux et/ou des accessoires de cirques (poutre, ballon …). Les tuiles « Numéro » représentent un numéro spécial que le joueur va tenter de réaliser. Chaque tuile choisie permet de récupérer dans la réserve les artistes, animaux et accessoires qui lui sont associés, par exemple un éléphant et une poutre.
A partir du deuxième spectacle, les tuiles « Numéro » permettent de recruter des artistes spéciaux, des « guests stars »  (l’écuyère de l’extrême, Tarzan …) ou de proposer des défis pour ravir encore plus le public.

 

 

Phase de présentation du spectacle

Au cours de cette phase, chaque joueur va s’efforcer de reproduire la maximum de numéros en empilant ses meeples. Vous vous en doutez, il y a quelques contraintes de poses. Comme c’est bien décrit dans la règle, hop, magie de l’informatique, je vous mets ici l’extrait de règle correspondant :

 

 

 

 

Lors des 2 premiers tours, les spectacles sont des répétitions durant lesquelles les joueurs vont jouer simultanément. Les premiers à terminer recueillent des applaudissements de bonification.

Le dernier spectacle est la représentation proprement dite. Chaque joueur présente son spectacle final. Les joueurs jouent désormais les uns après les autres. Pourquoi ? Tout simplement parce le spectacle va être agrémenté d’effets sonores propres au monde du cirque. Selon le numéro choisi durant la phase préparatoire, le joueur va, par exemple, interpréter l’orchestre, ou bien déclamer les commentaires de M. Loyal « Mesdames et Messieurs, sous vos yeux ébahis, voici venu du fin fond de sa jungle … ».

Phase de décompte des points

Lorsque tous les meeples ont été empilés ou lorsque le temps est terminé, on regarde quelles figures tiennent encore debout, quelle star a réussi son numéro. Chaque figure rapporte autant de points d’applaudissement qu’indiqué sur son jeton ou sa carte « Goûts du public ».
Il suffit ensuite de reporter les points gagnés sur l’applaudimètre, la piste de score. On démonte le spectacle, artistes, animaux et accessoires retournent dans le campement de chaque joueur. Le joueur qui a le plus petit score défausse la carte « Goût du public » de son choix, en pioche une nouvelle, et c’est reparti pour un tour !
A l’issue des 3 spectacles, le joueur qui a le score le plus élevé sur l’applaudimètre est celui qui a le plus ravi le public : c’est lui qui a gagné !

 

Conclusion

Meeple Circus a été une agréable découverte. J’ai apprécié son thème « léger » (l’univers du cirque) dépaysant et plutôt reposant après des jeux post-apocalyptiques,  d’attaques de zombies, d’invasion de monstres tentaculaires, de survie dans un archipel hostile… C’est d’autant plus appréciable que le matériel reprend les codes classiques du cirque (piste aux étoiles, cheval et écuyère, éléphant …) et est assez immersif. J’avoue m’être rapidement laissé prendre au jeu, à essayer de présenter de jolies figures à l’équilibre risqué (Ah, la joie de placer l’acrobate rouge le plus haut possible !) plutôt qu’à chercher à tout prix à optimiser rapidité et placement pour grappiller quelques points bonus.

Bref, j’ai trouvé Meeple Circus fort sympathique. Il allie optimisation et plaisir de la manipulation de meeples, et fait appel à la fois au cerveau et à l’agilité.

 

Meeple Circus

Auteur : Cédric Millet

Illustratrice : Sabrina Tobal

Editeur : Matagot

Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs

Durée : 45 minutes

Age suggéré : à partir de 8 ans

Les images sont © Matagot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *