Retour du FIJ 2020 – Crime Zoom – Sa dernière carte

Je ne suis pas revenu du Festival International des Jeux de la ville de Cannes 2020 avec les mains vides. J’ai notamment ramené Villageo et Mapigami, deux jeux de réflexion de chez Blue Orange, et Crime Zoom – Sa dernière carte, un jeu d’enquête de chez Aurora.

Dans cet article, je vais vous présenter : Crime Zoom – Sa dernière carte.

Je vous rassure, je ne vais pas vous gâcher l’histoire : les éléments et exemples de jeu qui illustrent cet article sont issus du scénario de démonstration ou de mon imagination.

Meurtre à la carte

Crime Zoom – Sa dernière carte vous transporte à New York pour y résoudre une enquête policière. A travers 55 cartes au format classique « cartes à jouer », vous allez interroger témoins et suspects, trouver des indices, échafauder des hypothèses, confronter tous ces éléments et finalement tenter de comprendre le fin mot de l’affaire. Dis comme ça, ce n’est peut-être pas très glamour, et pourtant, ça fonctionne !

Le système de jeu est très simple, et surtout il y a un truc que j’adore : dès le début de l’enquête vous êtes plongé dans la scène du crime. Un peu à la manière de T.I.M.E Stories Revolution, un puzzle de cartes vous présente le panorama. Pour enquêter sur un élément particulier, il suffit de prendre la carte qui représente l’élément qui vous intéresse, de la retourner et de lire ce qu’il se passe. Par exemple, dans la scène ci-dessous, grâce à la carte de la table de gauche, vous pourriez inspecter le repas. Peut-être même que cette carte vous proposera d’envoyer le repas au laboratoire pour analyse.  Si c’est le cas, le texte vous donnera la référence de la carte à consulter. Voilà, de fil en aiguille, de carte en carte, vous allez suivre diverses pistes, en abandonner d’autres… jusqu’à ce que vous vous sentiez prêts à présenter vos conclusions au procureur.

 

Les traits blancs sont juste là pour montrer qu’il y a 12 cartes.

 

En vrai ça ressemble un peu à ça !
Face au procureur

Comme souvent dans les jeux d’enquêtes, une fois celle-ci terminée, un livret va vous poser diverses questions, vous demander de fournir des éléments de preuves, etc. Bref, c’est le moment où vous allez voir si vous avez bien réfléchi. Est-il besoin de préciser que dans le livret, les questions et les réponses sont fournies… sur des pages différentes ? Les réponses du livret indiquent quelle(s) à carte(s) permettaient d’arriver à la bonne conclusion.

Normalement, en plus de savoir si vous avez compris les tenants et aboutissants, il est prévu un système d’étoiles qui aurait dû représenter votre « niveau de réussite ». En effet, en donnant les bonnes réponses aux questions vous gagnerez des étoiles . Les cartes que vous n’avez pas eu besoin d’explorer vous en donnent aussi. Bon, le p’tit souci est qu’il n’y a pas de tableau permettant de relier le nombre d’étoiles gagnées à un « niveau de réussite ». C’est pas bien grave, hein, c’est juste ballot ! Après tout, l’essentiel n’est-il pas dans l’histoire, l’enquête et la satisfaction de bien répondre aux questions ?

Enfin, les livret se termine par un épilogue qui va vous raconter tous les détails de l’histoire.

Variante compétitive

Nous avons joué en mode coopératif, mais il existe aussi une variante compétitive. Chacun décide alors quand il arrête d’enquêter puis répond aux questions sur papier. Non seulement les bonnes réponses rapportent des étoiles, mais aussi, plus on arrête tôt d’enquêter, plus on en gagne. Une fois que tout le monde a répondu aux questions, celui qui a le plus d’étoiles a gagné.

La conclusion qui n’engage que moi

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé et j’espère qu’Aurora nous proposera d’autres enquêtes dans la gamme « Crime Zoom« .

Alors, bien sûr, nous ne sommes pas dans un jeu du type Détectives d’Ignacy Trzewiczek ou Sherlock Detective Conseil. Non, nous ne sommes pas dans ce format de jeu. D’ailleurs, c’est écrit sur la boîte : Crime Zoom – Sa dernière carte propose une « enquête de poche ». Voilà, il faut le prendre pour ce qu’il est. Nous, de retour du FIJ, nous y avons joué dans le train sur la table des emplacements à 4 places. Pendant à peu près une heure, nous nous sommes triturés les neurones, avons confronté nos différentes hypothèses et au final, nous avons passé un super moment.

 

Crime Zoom – Sa dernière carte est un jeu de Stéphane Anquetil.

Le scénario est de Stéphane Anquetil.

Les illustrations sont de Julien Long et Cecilart.

Il est édité par Aurora.

Il est prévu pour 1 à 6 joueurs.

Il est recommandé à partir de 14 ans.

La durée théorique moyenne d’une partie est de 60 minutes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *