Retour du FIJ 2020 – Villageo

Je ne suis pas revenu du Festival International des Jeux de la ville de Cannes 2020 avec les mains vides. J’ai notamment ramené Villageo et Mapigami, deux jeux de réflexion de chez Blue Orange, et Crime Zoom – Sa dernière carte, un jeu d’enquête de chez Aurora.

Dans cet article, je vais vous présenter : Villageo.

L’urbanisme, oui ! La chienlit, non !

Villageo vous propose de devenir urbaniste. Mais bon, pas question de faire n’importe quoi ! Non, l’urbanisme demande une certaine rigueur. Pour commencer, les villes que vous construirez seront rectangulaires. Ainsi en a-t-il été décidé. D’ailleurs, pour vous aider, un cadre lui aussi rectangulaire délimitera l’aire de construction. A l’intérieur, vous devrez placer des habitations, des commerces, et, pour que la nature ne soit pas en reste, des lacs et des parcs.
Par souci d’équilibre, il y aura autant de zones d’habitations que de commerces, de parcs et de lacs. Quatre de chaque pour être précis. Et elles auront toutes la même taille et toutes une forme de « L ».

Enfin, de même qu’il ne faut pas croiser les effluves, il ne faudra pas que deux zones de même type se touchent. Non, même pas un tout petit peu, pas même un petit coin. Oui, je sais, c’est dur !

Allez, quand le bâtiment va, tout va !

Maintenant que vous connaissez ces quelques règles d’or, vous êtes prêts à bâtir les 60 villes que propose Villageo.

C’est ultra-simple. Il suffit de prendre un plan, de placer dessus le cadre rectangulaire qui vous évitera de déborder du périmètre de la ville et, à l’endroit indiqué par le plan, de positionner parcs, lacs, etc.

Pas besoin de savoir lire, le plan suit un code couleur facile à comprendre : sur un carré bleu du plan, il faudra mettre une zone bleue de lac, sur un carré vert une zone verte de parcs… Les habitations étant en jaune et les commerces en rouge, je vous laisse deviner la couleur des carrés sur lesquels ces zones devront être construites. Sur les cases grises, vous pourrez mettre ce que vous voudrez.

Heureusement, au début, on vous proposera les projets les plus simples, les plans avec le plus d’indices, etc. Et petit-à-petit, quand vous prendrez de l’aisance, des plans un peu moins évidents seront soumis à votre sagacité.

Lorsque vous serez sûr d’avoir érigé une ville conforme au plan, vous pourrez vérifier dans les solutions que vous avez bien œuvré.

Conclusion

Puisque j’ai pris le temps d’écrire un article sur Villageo, vous avez sans doute compris que je ne regrette pas de l’avoir rapporter dans mes bagages. La boîte est relativement compacte, à peu près 16 cm x 12 cm x 4 cm. Comme elle ferme avec un système d’aimant, on peut transporter le jeu sans risque d’éparpiller les pièces partout. Les tuiles cartonnées sont suffisamment épaisses pour être bien manipulées. Elles ont toutes des illustrations différentes : magasin de bricolage, cinéma, poissonnerie, forêt, bac à sable, etc. Le rectangle gris aide à maintenir les zones en place. C’est juste dommage qu’il faille un peu forcer pour le monter. Il y a de quoi s’occuper avec 60 défis proposés. Bref, moi, j’aime bien !

 

Villageo est :

  • un jeu de Ives Janssens.
  • illustré par Stivo.
  • édité par Blue Orange.
  • prévu pour 1 joueur.
  • recommandé à partir de 8 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *