Jeudi 20 février : ma vraie première journée au F.I.J. 2020

Malgré un petit passage au « Off » mercredi soir, mon vrai festival a commencé jeudi. Après une petite queue pour récupérer mon accréditation, j’ai pu accéder au Saint des saints vers 9h30.

Cette année, je ne peux que féliciter les exposants qui, dans une très grande majorité, ont fait l’effort d’avoir leur stand fini à temps et des animateurs prêts à nous expliquer les jeux.

Pour ma part j’ai surtout déambulé dans le palais des festivals et discuté avec de nombreuses personnalités du secteur ludique, qui sont dans une très grande majorité très abordables.

J’ai quand même fait quelques parties de jeux récents ou en développement.

DRAFTOSAURUS de la team Karima chez Ankama, bon petit jeu familial et très bonne porte d’entrée vers les jeux de draft accessible pour les pré-adolescents.

Paris 1889 chez Sorry we are french, suite de Greenville 1989. Nous avons eu la chance de jouer avec son illustrateur David Sitbon. Le jeu devrait plaire aux amateurs de jeux d’imagination et de narration dans un monde légèrement décalé et glauque. Les illustrations sont magnifiques et facilitent l’immersion.

Graal, une variation sur le Uno dans le monde des légendes arthuriennes. Malgré de très bonnes illustrations les quelques nouveautés du jeu n’apportent pas grand chose à cette famille ludique.

Above chez Don’t Panic Games, un très bon petit jeu à deux (il existe une variante à 4) qui sous couvert d’un jeu sur les dieux de l’Olympe, est surtout un jeu abstrait mais avec un très joli décor.

Enfin mon coup de cœur,  Nidavelir chez Grrre Games. Un article dans notre blog ne devrait pas tarder à arriver.

 

Puis ce fut la cérémonie des As d’Or qui, tout au contraire de l’interminable soirée de l’année dernière, a su faire court et original dans son animation.

Les primés :

– Jeunesse : Attrape Rêves de Laurent Escoffier et David Fort chez SpaceCow

– Expert : Res Arcana de Thomas Lehmman chez Sand Castle Games

– Tout public : Oriflamme de Adrien et Axel Besoins chez Studio H.

 

On peut remarquer que cette année ce sont des studios ou maisons d’éditions récentes qui ont été primées : moins de deux ans d’existence pour les trois éditeurs récompensés.

 

PS : Hélas à cause de petits problèmes de santé, finalement Rebentis n’a pu venir. Bon rétablissement et on espère t’avoir avec nous l’année prochaine.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *