Escape Quest – A la recherche du trésor perdu

Cette semaine, j’avais envie de vous présenter un de mes coups de cœur de cette fin d’année 2018. Il s’agit de A la recherche du trésor perdu, premier titre paru de la gamme Escape Quest de l’éditeur Don’t Panic Games. La gamme Escape Quest est une série de livres-jeu au format « magazine », d’environ 96 pages et à parution trimestrielle. Chaque numéro va d’énigme en énigme nous faire vivre une Aventure, avec un grand A.

Sa place est dans un musée

Dès la couverture de A la recherche du trésor perdu, le décor est planté : nous allons marcher dans les pas d’Indiana Jones… enfin presque. En l’occurrence, nous suivrons les traces de Sarah Edson-Taylor, une de ses consœurs archélogue-aventurière qui a la même garde-robe qu’Indy : chapeau Fedora marron, chemise beige, pantalon marron et sac en bandoulière. Le fouet ? Eh, eh, il faudra le trouver !

Sarah Edson-Taylor est décédée récemment. Il faut dire qu’avec ses trouvailles, elle a attisé les convoitises. Heureusement, avant de mourir, elle a laissé son journal empli de notes manuscrites. Et devinez à qui elle a confié ce journal et la lourde tâche de poursuivre son grand œuvre … Bah oui, vous ! Et bien sûr, pour ne pas que le fruit de ses découvertes ne tombe trop facilement entre de mauvaises mains, Sarah a pris soin de crypter, coder, etc, tous les indices qu’elle a pu laisser derrière elle. Faites chauffer vos neurones et aiguisez votre sens de l’observation car à chaque étape de votre aventure une énigme vous mettra à l’épreuve. La solution de cette énigme vous mènera vers une nouvelle destination.

Bon, rassurez-vous, tout a été prévu pour que personne ne reste complètement bloqué en cours de route : à la fin du livre, 2 pages soigneusement scellées contiennent des indices pour vous mettre sur la voie, et les réponses aux énigmes.

Heureux qui comme Ulysse…

Si l’aventure débute en France, rapidement vous allez franchir les portes de l’Europe pour explorer des contrées lointaines sur d’autres continents. La gestion des déplacements est simple et efficace : une réglette détachable vous indique sur une mappe-monde quelle distance vous pouvez parcourir selon le moyen de transport utilisé. C’est tout bête mais c’est très plaisant à manipuler.

La gestion de votre inventaire est elle aussi astucieuse : il suffit de cocher les objets que vous avez découverts parmi la liste dessinée sur un volet détachable qui sert aussi de marque-page. Malin !

La suite de la gamme

Sachez qu’Au delà du virtuel, le tome 2 de la gamme Escape Quest est d’ores et déjà paru. Dans ce numéro, changement de décor : l’Intelligence Artificielle d’une plate-forme de réalité virtuelle a plongé dans le coma plus d’un million d’utilisateur. Leur sort est entre vos mains. J’ai regardé vite fait le matériel : il y a toujours des marque-pages détachables dont un percé de petits trous forts intrigants !!

Comme la plupart des livres-jeu de type « escape game », vous trouverez la gamme en boutique de jeu spécialisée et en librairie, mais plus surprenant, également chez votre marchand de journaux. Bien sûr, chez votre marchand de journaux, vous risquez de ne trouver que le dernier titre publié, mais c’est déjà pas mal … et puis ça peut dépanner avant de prendre le train !

Encore ! Encore !

Je me suis régalé à sillonner le globe avec A la recherche du trésor perdu. Il faut dire que déjà au départ le thème, l’archéologie à la sauce « Indiana Jones », et la réalisation graphique, dans le style vieux livre et carnet de notes, avaient tout pour me séduire. Mais il y a 4 choses que j’ai tout particulièrement aimé :

  • la diversité des énigmes : jeux de lettres, objets cachés, manipulations du livre, labyrinthe…
  • le système des marques-pages qui permette de gérer inventaire et déplacements
  • l’ingéniosité de certaines énigmes, notamment celles demandant de manipuler le livre
  • le fait que l’on puisse y jouer en dilettante. Je m’explique. D’une part contrairement à beaucoup de livres du type escape-game dont il faut venir à bout en 1 heure, ici il n’y a aucune contrainte de temps et d’autre part, les énigmes sont indépendantes les unes des autres ; il n’est pas nécessaire de se souvenir que lors de l’énigme 4 telle personne nous a donné un indice utile lors de l’énigme 7. Du coup, on peut facilement jouer quelques temps puis reposer le livre et ne s’y replonger que quelques jours plus tard. Ce qui fait qu’on peut y jouer à notre convenance, sans avoir besoin de s’isoler en haut d’un phare sur un rocher perdu ou au fond d’une grotte pour éviter tout élément potentiellement perturbateur. Personnellement, A la recherche du trésor perdu a égayé nombre de mes trajets en transports en commun pour aller et revenir du boulot.

Bref, j’espère que la gamme sera un succès et que Don’t Panic Games nous ravira avec d’autres titres du même acabit.

Escape Quest – A la recherche du trésor perdu

Un jeu de Kaedama, un collectif d’auteurs composé de Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc et Théo Rivière

Illustré par Christophe Swal

Edité par Don’t Panic Games

 

Les images sont © Don’t Panic Games

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *