Potion Explosion – Sorciers, préparez vos fioles !

Cette semaine, j’avais très envie de vous présenter Potion Explosion.

Potion explosion réunit à la fois une vraie thématique, un matériel que je trouve agréable à regarder et à manipuler, une mécanique de jeu originale, et des règles qui, tout en restant simples, permettent avec un peu d’astuce d’enchaîner des combinaisons jubilatoires. Cerise sur le gâteau, le travail d’édition est plein de petites attentions vis-à-vis de nous autres, joueurs. Bref pour moi, ce jeu est une petite perle.

Le pourquoi du comment

Dans Potion Explosion, nous sommes tous des apprentis sorciers et nous devons passer notre examen de préparation de potion magique.

Équipés de deux réchauds et d’une cornue, nous allons récupérer et mélanger divers ingrédients pour réaliser des potions aux pouvoirs magiques afin d’épater notre professeur et de récolter bons points et diplômes de compétence.

Comme nous sommes dans une école de magie, ici point de carbone, azote, sulfate d’ammonium ou bleu de méthylène. Non, ici, les ingrédients sont des pellicules de fées, larmes de licorne ou autre fumée de dragon.

Le matériel sur la paillasse

C’est simple : le matériel est au service du jeu. Je le trouve agréable à manipuler et surtout très immersif. Jugez plutôt par vous-même.

Nous allons confectionner des potions donc, naturellement, nous allons trouver des fioles. Plates et en carton épais, hein, pas des vraies en verre qui casse !

Vous l’aurez remarqué sur les illustrations, ces fioles semblent tout droit sorties de nos contes de fées : se sont des jolies fioles bien arrondies avec un long col, un gros bouchon coloré et … des trous dont nous verrons l’utilité plus tard.

Même si à chaque partie on ne joue qu’avec 6, il  existe 8 modèles de fioles, correspondants aux 8 types de potions que l’on peut préparer et aux 8 effets magiques associés. En tout, nous avons droit à 64 fioles !

Chaque fiole a 2 faces : une lorsque la potion est en préparation, l’autre lorsque la potion est terminée. Sur la face « en préparation », on voit les ingrédients dont on a besoin pour réaliser la potion, le nombre de points qu’elle apportera une fois finie, ainsi que son effet magique. Sur la face terminée apparaît la potion, sa valeur en points et son effet.

Pour préparer tout ça, sur sa paillasse, chaque élève magicien a à sa disposition 2 réchauds servant à recevoir les potions en cours d’élaboration et une cornue qui fera office de réserve à ingrédients. On notera que les réchauds sont délicatement incurvés afin d’épouser la forme des fioles ; on s’y croirait !

Et enfin, le gros truc : le distributeur à ingrédients. Le distributeur à ingrédients est une sorte de grosse boîte, en carton, décoration « bois et dorures », de laquelle partent 5 longues glissières. Vous l’aurez deviné, c’est dans cette boîte et le long de ces glissières que se trouvent, représentés par des billes colorées, les 4 ingrédients dont nous aurons besoin pour confectionner nos potions. Et comme dans le distributeur, il y a 20 billes par ingrédient on comprend vite pourquoi la boîte pèse un petit peu !

Petite parenthèse sur les billes : quelques personnes sur internet ont fait part de reproches sur la qualité des billes (fragilité, aspérités …). Ni les personnes autour de moi qui possèdent le jeu, ni moi n’avons rencontré de souci.

 

De l’art de préparer les potions

La mécanique est d’une simplicité enfantine : pour réaliser une potion, il suffit de récupérer les bons ingrédients et de les placer dans les trous des fioles de leur couleur. Lorsque tous les trous d’une fiole sont remplis la potion est prête. Les ingrédients sont remis dans le distributeur, la fiole est sortie de son réchaud et placée sur sa face « potion terminée ». Facile !

Récupérer les ingrédients, est tout aussi simple : il suffit de se servir.

Lorsque c’est son tour, l’apprenti sorcier doit prendre un ingrédient de son choix dans une des glissières du distributeur. Comme les ingrédients sont des billes, forcément, lorsqu’on en enlève une, celles situées plus haut sur la glissière descendent. Et là, attention, on touche au cœur du système : si une bille qui descend heurte une bille de la même couleur, hop, il se produit une explosion (bon, en vrai un doux petit « tic ») et alors on récupère en plus l’ensemble des billes de cette couleur qui sont reliées. Et quand on récupère ces nouvelles billes, …. d’autres descendent ! Et alors, avec un peu de chance et d’observation, c’est la réaction en chaîne. Mais si il n’y avait que la chance et l’observation pour réaliser des explosions en chaîne, le jeu perdrait un peu de son intérêt. Heureusement, nous avons deux atouts majeurs : le professeur, toujours prêt à nous aider et … les pouvoirs des potions que l’on a préparées. Le professeur permet une fois par tour de prendre gratuitement un ingrédient de son choix dans le distributeur. Certes la récupération de cet ingrédient gratuit ne produit pas d’effet explosif, mais ça peut vous aider à compléter une potion et surtout, si vous êtes un peu astucieux, vous jouerez cet effet au début de votre tour pour vous préparer le terrain pour de belles explosions. Bien sûr, les plus chafouins, se serviront de l’aide du professeur à la fin de leur tour pour, comment dire … préparer le terrain pour le joueur suivant !! Petit souci avec le coup de pouce du professeur : en fin de partie, il rapporte des points négatifs. Bah, oui, le prof est sympa, mais quand même !!

Heureusement il n’y a pas que l’aide du professeur ; chaque potion, une fois terminée, peut être bue une fois. Et là, c’est le festival aux effets magiques. Certaines permettent de prendre des ingrédients dans le distributeur (préparation du terrain, toussa, toussa …). Avec l’élixir d’amour aveugle, grâce à notre charme éblouissant, on se sert carrément dans la cornue des copains ! Avec la potion de joie prismatique, on utilise les ingrédients de sa cornue sans se soucier de leur couleur. Et comme on peut boire plusieurs potions par tour, les amateurs de combos vont s’en donner à cœur joie. Je bois une potion qui me fait prendre des ingrédients, je prépare le terrain, je prends un ingrédient, explosion, j’en récupère d’autres, je place tous ça dans mes fioles, hop je bois une deuxième potion et je complète une fiole !

Quel bonheur de se retrouver la main pleine d’ingrédients ou de finir 2 potions dans un tour !

Comment avoir une bonne note ?

A la fin de son tour, si on a fini une potion, on choisit une nouvelle fiole que l’on place sur un réchaud et c’est reparti. Bon, là aussi, on peut laisser faire le hasard et prendre une fiole au pif, hop ! Ou alors, on peut aussi réfléchir. Vaut-il mieux choisir une potion pour son pouvoir magique, ou pour le nombre de points quelle rapporte ou encore pour sa facilité de réalisation ? A moins qu’on ne vise un pion compétence !

Chaque fois qu’on finit 3 potions du même type, on montre qu’on est super fort pour préparer cette potion et du coup on gagne un pion de compétence. Chaque fois qu’on termine 5 potions de types différents, on montre qu’on est balèze parce qu’on sait faire plein de portions différentes : on gagne un pion de compétence.

Le jeu se termine si toutes les potions ont été fabriquées ou si tous les pions compétence ont été distribués.

Le comptage des points est lui aussi fort simple. Chaque pion compétence arbore un joli ruban vert orné d’un « 4 ». Je vous laisse deviner combien de points rapporte un pion compétence !

Sur chaque fiole on trouve un joli ruban vert orné d’un nombre, indiquant combien rapporte la potion une fois terminée. Et enfin, sur les jetons coup de pouce du professeur, il y a joli ruban vert orné d’un « -2 ».

A la fin de la partie, il suffit d’additionner les valeurs de tous les rubans verts qu’on a récoltés.

Une édition soignée

Dans l’introduction, j’ai évoqué le travail d’édition. Je terminerai là-dessus car le soin apporté mérite à mes yeux qu’on en parle.

Ce n’est pas tant de la qualité du matériel, au demeurant très bonne, dont je voudrais vous parler, que de tous ces petits détails que l’éditeur a disséminés de-ci de-là et qui m’enchantent.

Alors, c’est tout bête, mais voilà, sur les côtés de la boîte du fond, l’éditeur a pris soin d’expliquer comment sont récoltés les différents ingrédients, que les fées ont été élevées dans un milieu proche de leur état naturel, que la fumée de dragon est issue de source durable… On aurait pu avoir une simple illustration, mais non, l’éditeur a pris la peine d’écrire une petite anecdote sur chacun des ingrédients du jeu.

Le distributeur à ingrédients a deux décorations au choix : un modèle plutôt « propre » et un autre décoré par les graffitis des élèves.

Le livret de règle est lui parsemé de petites touches humoristiques, y compris au niveau des schémas de montage du distributeur à ingrédients. Petit aparté : bien que l’assemblage puisse se faire sans colle, je conseille de mettre quelques gouttes de colle à papier pour éviter de déglinguer le distributeur chaque fois que vous le mettez ou le sortez de la boîte.

A la fin du livret, on trouve même un dessin expliquant comment ranger le matériel sans se casser la tête et sans que la boîte ne déborde.

Truc sympa : dans la boîte, il y a des billes en rab au cas-où on en perdrait !

Alors moi, je dis bravo. Merci. Chapeau bas. Le jeu est bon, le jeu me plaît, je m’éclate avec et là, par ces petites attentions ma corde sensible vibre. Bref, mon cœur de joueur est comblé !

Voilà, j’espère vous avoir donné envie de jouer à Potion Explosion et je vous souhaite de partager avec vos amis d’aussi beaux moments que ceux que j’ai vécus.

 

Potion Explosion

Auteurs : Lorenzo Silva , Andrea Crespi et Stefano Castelli

Illustratrice : Giulia Ghigini

Editeurs : Edge Entertainment et Horrible Games

Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs

Durée : 40 minutes

Age suggéré : à partir de 8 ans

Les images sont © Edge Entertainment et Horrible Games

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *