Conan, guide de peinture épisode 2 : Hyènes

Je continue ma série de guides de peinture pour débutant avec l’épisode deux qui s’attaque aux hyènes. Saviez-vous que (d’après Wikipedia que je cite) «cet  animal n’appartient pas au sous-ordre Caniformia mais à celui des Feliformia» ? Non ? Et ben moi non plus et c’est pas franchement ça qui nous intéresse aujourd’hui. Passons donc à la vidéo et à discussion du choix des couleurs.

Choix des couleurs :

Ce sont des figurines plutôt faciles et plaisantes à peindre qui donnent tout de suite un bon rendu pour peu qu’on utilise des teintes naturelles qui se marient bien entre-elles. Comme vous pouvez le voir sur ces photos, on trouve une large variété de couleurs de pelage chez les hyènes. Certaines sont presque noires, d’autres au contraire très claires ou arborant un pelage doré et avec souvent des taches ou des zébrures noires.

J’ai ainsi opté pour une teinte claire sur le pelage court (sur lequel je reviendrai plus loin), blanc crème assez neutre (légèrement gris), sur lequel je vais opposer une couleur ocre sur la crinière et les parties plus longues du pelage. Le tout contrasté par un museau et le haut de la crinière noirs. J’ai de plus utilisé des lavis sépias pour lisser la transition entre les deux couleurs de pelage. Au final le contraste obtenu entre ces 2 couleurs fonctionne, je trouve, très bien pour des figurines posées sur une table de jeu. Il peut aussi être intéressant d’apporter un peu de variété entre les différents modèles afin de donner un peu de caractère à chaque individu de la meute, sans pour changer de schéma de couleurs.

 

Figurine :

Je trouve ces modèles de hyène plutôt sympa pour une figurine de jeu avec une pose et une silhouette bien dynamique, même si un peu de diversité dans  la sculptures de modèles aurait été apprécié — mais c’est un problème inhérent à toutes les figurines de Conan, pas uniquement au hyènes.

Ce que je reprocherai le plus à cette figurine est l’absence de détails sculptés du pelage court parfaitement lisse qui recouvre les flancs, la tête et les jambes ; ça sent le travail fait un peu à la va-vite — bon même si ça ne vaut pas le lion de Conan, sur lequel je reviendrai peut-être un jour, qui niveau sculpture foirée se pose là. C’est dommage car par opposition le pelage long et la crinière rendent vraiment bien et donnent tout son charme à la figurine.

 

Conan
Un jeu de Frédéric Henry
Illustré par Xavier Collette, Naïade, Adrian Smith et Brom
Édité par Monolith Board Games 2016
Illustrations & Photos : © Monolith Games Board

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *