Kingdomino & Unlock! – Futurs « As d’Or jeu de l’année » ?

La sélection des As d’Or est tout juste tombée, et – honte à nous – nous n’avons pas eu le temps de parler de tous dans nos colonnes, et pourtant certains articles étaient planifiés depuis des semaines. Vous savez ce que c’est, on reporte toujours au lendemain et après on n’a pas l’air malin. Du coup, on rattrape notre retard avec deux des jeux de la sélection « As d’Or – Jeu de l’Année » : Blacksad nous présente Kingdomino qui connaît déjà un beau succès à nos tables, et Fabrice nous explique Unlock! qui a titillé la curiosité de beaucoup.

Kingdomino

La première fois que j’ai entendu parler de Kingdomino c’était à Essen (donc en octobre 2016), enfin, en vrai, juste après Essen car je n’ai pas eu la chance de me rendre au festival des festivals cette année… Et de toute façon, je n’ai pas perdu grand chose car le jeu a fleuri sur les étals des boutiques ludiques quelques semaines à peine après la fin d’Essen. Bref, avant même que j’ai eu le temps de me demander si ce jeu qui faisait tant parler de lui était bien, il était déjà régulièrement sorti avec enthousiasme sur les tables de jeu des soirées chimeriennes et sa petite boîte me tendait les bras. Y avait plus qu’à tester!

Kingdomino est un jeu rapide et malin créé par Bruno Cathala et édité par Blue Orange qui consiste à poser des tuiles autour d’un petit château en carton, plutôt joli au demeurant, servant exclusivement à créer une ambiance un peu factice. Une histoire de roi ou de seigneur qui va explorer les terres alentours et faire siennes les meilleures parcelles. Bref, passé ce thème relativement plaqué on a droit à un beau jeu abstrait aux règles très simples :

1 – A chaque tour, tu récupères une tuile avec un système de placement assez fourbe qui fait que tu dois choisir entre prendre une tuile avantageuse et te retrouver dernier joueur au tour suivant ou prendre une tuile moins intéressante pour ne pas subir le choix des autres joueurs au prochain tour.

2 – Une fois la tuile récupérée, tu la poses en veillant à ce qu’au moins un des deux terrains figurés sur la tuile voisine un terrain similaire et qu’elle ne sorte pas d’un carré de 5 x 5. Bien sûr, une fois qu’une tuile est posée on ne peut revenir sur sa décision et la changer de place. Si on avait mal prévu son coup (ou qu’un joueur nous a mis des bâtons dans les roues) et qu’on se retrouve incapable de poser sa tuile, alors on la défausse.

Afficher l'image d'origineOn joue ainsi jusqu’à épuisement des tuiles puis on compte les points. Chaque terrain contigu rapporte une nombre de points de victoire égal au nombre de cases x nombre de couronnes présentes sur certaines de ces cases. Un petit bonus est accordé aux joueurs qui ont réussi à faire un carré de 5×5 complet, et à ceux qui ont réussi à mettre leur château au milieu.

Et voilà. C’est tout. C’est tendu, c’est subtil grâce au système d’acquisition des tuiles ; c’est fluide, c’est rapide grâce à des règles ultra simples et peu de contraintes. C’est pour tout monde, les enfants comme les adultes ; donc un jeu familial par excellence. Mais aussi pour les plus gros joueurs qui s’amuseront à calculer les placements les plus rentables, voire à subtiliser les tuiles trop rentables pour leurs adversaires, en attendant de jouer à un jeu, « un vrai » plein de petits kubenbois et qui dure au moins deux bonnes heures. Bref un excellent jeu pour début et/ou fin de soirée, à emporter dans ses bagages.

À noter d’ailleurs que la variante 2 joueurs avec un carré « 7×7 » est très prisée par les amateurs du genre, on dit que Kingdomino prend là une épaisseur encore plus importante au niveau stratégie et tension.

 

Unlock!

C’est la grosse surprise de la sélection puisque Unlock! n’est pas encore sorti au moment où nous écrivons ces lignes, mais les membres du jury étant des professionnels, gageons qu’ils ne découvrent pas cette nouveauté en même temps que le public.

Il n’est pas membre du jury, il n’appartient pas non plus à la crème des professionnels du secteur ludique, mais Fabrice a quand même pu essayer une version démo de ce jeu pas tout à fait comme les autres et il nous en parle (afin d’éviter tout spoil, les exemples donnés dans cet article sont plus ou moins fictifs) :

Si vous aimez les énigmes, si vous aimez le petit stress d’un compte à rebours implacable qui égraine les secondes, alors vous risquez de craquer pour Unlock! .

Unlock! est une sorte de jeu de type « escape room » autour d’une table. (Rassurez-vous, malgré ce que pourrait laisser croire le titre, Unlock! est disponible en français.)

Le principe général d’une « escape room » est de réunir des joueurs dans une salle dont ils doivent s’échapper ensemble en résolvant des énigmes dans un temps limité (généralement 1 heure). Pour résoudre les différentes énigmes, ils doivent se servir de tous les indices présents dans la pièce, quitte à déplacer des éléments du décor (regarder sous le tapis, ouvrir les tiroirs, …). Chaque « escape room » propose un scénario, des énigmes et un décor différents. Certaines se déroulent dans une ambiance victorienne dans le plus pur style « Sherlock Holmes », d’autres vous transportent chez les pirates des Caraïbes. Certaines ont plusieurs pièces, etc.

Dans Unlock!, c’est pareil : une situation de départ, des énigmes et un temps limité pour surmonter toutes les épreuves et parvenir au bout du scénario, sauf que les joueurs restent assis autour de leur table.

Le décor (ex. : une chambre d’hôtel) et les éléments avec lesquels ils vont agir (ex. : un coffre-fort) sont représentés sur des cartes. Un système ingénieux de nombres permet non seulement d’identifier les éléments du décor, mais également d’interagir avec et de les combiner entre eux (ex. : utiliser la clef trouvée sous le tapis avec la mallette près du fauteuil).

Le jeu nécessite de télécharger une application (gratuite) sur tablette ou smartphone (Android et iOS d’Apple). Pas besoin d’un grand écran, une surface de 5 x 9 cm est suffisante. Cette application gère l’implacable compte à rebours. Mais ce n’est pas juste un chronomètre inversé : lorsque le jeu le demande, elle permet aussi d’entrer des codes (ex. : appeler un numéro de téléphone), de diffuser des sons (ex. : message vocal « Bonjour monsieur Phelps, … »), de calculer le score final (gare aux erreurs dans les codes !), de fournir des indices en cas de blocage, etc.

La boîte de base contient 3 scénarios. Un didacticiel et un scénario de démonstration gratuits, à imprimer soi-même, sont d’ores et déjà disponibles sur internet. Un autre scénario devrait également l’être après le festival international des jeux de Cannes de 2017.

Certes, une fois qu’un joueur est allé au bout d’un scénario, il lui est difficile de le jouer à nouveau, puisqu’il connaît les solutions ou les astuces des différentes énigmes.

Pourtant, je pense que le plaisir ne s’arrête pas là, au bout des 3 scénarios. En effet, je trouve qu’il est aussi très plaisant d’animer une partie que l’on a déjà jouée, de voir comment les autres réfléchissent, comment ils coopèrent, oublient parfois de s’écouter, …

Bref, voici un jeu que j’ai trouvé très plaisant à jouer, avec cette petite excitation que propose le défi de réussir la mission dans les temps, la satisfaction de résoudre des énigmes, le soulagement lorsqu’on trouve enfin le petit indice habilement dissimulé sur une carte, le plaisir aussi de réfléchir ensemble, chacun apportant sa pierre à la réflexion collective.

Kingdomino (2016)
Un jeu de Bruno Cathala
Illustré par Cyril Bouquet
Édité par Blue Orange
Nombre de joueurs : 2 à 4 joueurs 
Durée : 10 à 15 minutes
Âge suggéré : 8 ans et +
 –
Unlock (2016)
Un concept de Cyril Demaegd, scénarios de Alice Carroll, Cyril Demaegd et Thomas Cauet
Illustré par Arnaud Demaegd, Florian de Gesincourt, Legruth, Pierre Santamaria
Édité par Space Cowboys
Nombre de joueurs : 2 à 6 joueurs 
Durée : 60 minutes par scénario
Âge suggéré : 10 ans et +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *