Tiny Epic Galaxies … bientôt en VF

Amateurs de dés et de conquête spéciale réjouissez-vous :  Tiny Epic Galaxies entre en mai 2017 au catalogue de l’éditeur PixieGames pour être traduit en français. C’est l’occasion pour moi de vous le présenter, avec les règles de la version originale, et les illustrations de la VF.

Tiny Epic Galaxies est sorti dans la gamme de jeux « Tiny Epic » de chez Gamelyn Games. Comme le nom l’indique cette gamme se caractérise par une petite boîte (à peu près 12 x 18 x 4 cm), remplie d’un matériel à l’encombrement réduit ; c’est le côté « tiny ». L’aspect « epic » varie selon les jeux. En l’occurrence, Tiny Epic Galaxies ne vous propose rien de moins que de développer votre empire galactique !

Vers l’infini, voire plus loin encore

Chaque joueur débute avec juste sa galaxie de départ et 2 vaisseaux spatiaux.
A son tour, grâce à des lancers de dés à 6 faces (D6), il va développer son énergie, sa culture, envoyer ses vaisseaux sur des planètes, utiliser leur pouvoir, les coloniser, etc.
Développer sa galaxie et coloniser des planètes rapporte des points. Le premier qui arrive à 21 points a gagné la partie. Enfin presque, car chaque joueur a accès à des objectifs secrets, objectifs qui rapportent eux aussi des points et peuvent renverser la situation !

Les règles sont très simples. En fonction du niveau de développement de sa galaxie mère, chaque joueur lance entre 4 et 7 dés à 6 faces spéciaux. 6 faces, 6 symboles différents … 6 actions possibles. Et rien de bien sorcier à retenir, les symboles sur les dés et sur les marqueurs sont vraiment parlant  : un éclair pour l’énergie, une petite base pour activer le pouvoir de sa base, une fusée avec une flèche pour … (je vous laisse deviner ; la réponse est plus bas !) Dans le même esprit, les pistes de développement des galaxies sont claires et intuitives, pas besoin d’avoir fait de hautes études pour s’y retrouver. En fait le plus « dur » est d’optimiser l’ordre dans lequel on résout les actions désignées par les dés, notamment en utilisant au mieux les différents pouvoirs des planètes.
Qui dit jet de dés, dit hasard, chance … Heureusement, pour contrecarrer la malchance, on peut relancer des dés ou encore changer la face d’un dé. On peut même durant le tour d’un adversaire copier l’action qu’il vient de faire (ex. : faire décoller une fusée). Bon, bien sûr, ça a un coût … mais ça peut rendre service et puis ça évite de poireauter en attendant son tour, ce qui rend le jeu plus dynamique.

Tiny Epic Galaxies se joue de 1 à 5 joueurs. A 5, sur la fin, la partie peut sembler un peu longuette car généralement les joueurs ont suffisamment développé leur galaxie pour lancer 7 dés et ont donc 7 actions. Gare à l’analysis paralisys du joueur qui réfléchit pendant 3 heures.

 

L’avenir de la galaxie dépend de vous !

Le jeu propose un mode solitaire. Là encore, tout est très simple à mettre en œuvre.

Vous, vous jouerez avec les règles du jeu multi-joueurs contre un adversaire virtuel géré par le système de jeu. Classiquement, vous gagnez dès que vous atteignez, avant votre adversaire (virtuel), au moins 21 point.
De son côté, le jeu gagnera si il est le premier à atteindre ou dépasser la barre des 21 points. Il gagnera aussi si il arrive à développer sa galaxie de départ à son maximum.
Le jeu joue avec des règles très légèrement différentes des vôtres (ex. : il lance les dés un par un et les résout de suite). Ses actions ont un effet généralement plus puissant que les vôtres. Et puis, contrairement à vous qui êtes pacifiques, votre ennemi virtuel aura tendance à vous attaquer, multipliant les tracasseries : vol de ressources, perte de dés, etc.
Le jeu en solitaire propose 5 niveaux de difficultés.

 

Une boîte bien remplie

J’ai vraiment été séduit par le matériel. Déjà, étant petit, il ne prend pas de place, ce qui est parfois très agréable quand on habite un tout petit appart ou quand on doit trimballer le jeu dans les transports en commun. Mais surtout, le matériel est de qualité. Les 4 pions qui représentent nos vaisseaux spatiaux ne sont pas de petits pions en cartons ou de simples petits cubes, non ils sont en bois … et en forme de fusée ! Les 3 pions qui servent de marqueurs sont eux aussi en bois, de formes différents et arborent le symbole de ce qu’ils représentent.


Les illustrations des galaxies de départ et celles des cartes des planètes sont toutes différentes ; mais vraiment différentes, ce n’est pas juste la couleur qui change, non, la forme aussi est différente. Les auteurs ont même nommé chacune des 40 planètes. Ça n’apporte rien à la mécanique du jeu, mais visuellement, c’est chouette et puis ça renforce le côté immersif. On ne va pas juste se poser sur la 4ème carte de planète en partant de la gauche, non, on se pose sur « Drewkaiden » la planète avec des anneaux.

 

Les 7 dés spéciaux eux-aussi sont de qualité. Ils sont bien lourds, bien gravés, d’un joli gris avec des nuances métalliques.

Bref, nous avons là du matériel efficace et agréable à l’œil comme au toucher.

 

En conclusion

Tiny Epic Galaxies est un jeu que je trouve agréable à jouer, facile d’accès sans être simpliste. Si certains coups peuvent paraître évidents à jouer, les neurones commencent à chauffer dès qu’il s’agit de mettre en place des combos utilisant les pouvoirs des planètes. J’aime beaucoup l’opportunité de pouvoir jouer pendant le tour des adversaires. Bien qu’il s’agisse d’un jeu de dés, le hasard peut être relativement compensé ; les parties peuvent être tendues et les scores serrés. Enfin, le jeu en solitaire est un vrai jeu, pas juste une variante dans laquelle on essaie d’améliorer son score de partie en partie.

 

 

Tiny Epic Galaxies

Auteurs/Développeurs : Scott Almes et Michael Coe

Illustration/Design : William Bricker et Benjamin Shulman

Editeur : Pixie Games

Nombre de joueurs : 1 à 5 joueurs

Durée : 30 à 45 minutes

Âge suggéré : à partir de 14 ans

 

Les images sont © Gamelyn Games et Pixies Games, Michael Coe, William Bricker et Benjamin Shulman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *