Maria Volkova, reporter de terrain sur « Red Dawn » témoigne par delà la mort…

Comme déjà expliqué dans un précédant article, fin octobre, alors que certains fêtaient Halloween, quelques éminents joueurs de la Boite à Chimère ont préféré affûter leurs nerfs et partir à l’assaut de Red Dawn, un GN organisé par 10 jeunes orgas issus de l’association Just for Geek (JFG, pour les intimes). Les conditions de (sur)vie étant plus que difficiles, peu d’entre eux ont survécu mais heureusement pour votre soif de savoir, la presse, elle, ne meurt jamais.

Loubianka alias Maria Volkova, nous a fait parvenir ses derniers écrits. Merci à elle.

Blacksad, reporter engagé.

 


 

Lainvillenaya  Journal quotidien fondé le 5 mai 2017

Organe du Comité central du PC de l’Oblast de Paris

Parti communiste du Raïon de St Germain en Laye de l’Union soviétique
N°1 ~ Samedi 28 octobre 2017

LAINVILLE EN LIESSE !

Un détachement soviétique fraîchement arrivé en renfort a réjoui les Lainvillois.

Vendredi soir, c’est par un discours tonifiant que le maire de Lainville a accueilli la population des Communistes et les agents soviétiques fraîchement débarqués de la Mère Patrie. Les visages du public exprimaient tantôt une joie émue, tantôt la détermination face aux défis à venir. En effet le maire a annoncé des investissements massifs de Moscou pour reconstruire le village et l’implantation prochaine d’entreprises qui auront besoin de bras et de cerveaux pour fonctionner. Certains citoyens déjà, impatients, se retroussaient les manches ! Le Haut-commissaire Yarik a chaleureusement assuré les Lainvillois de leur radieux futur.

Le Haut-commissaire et le Maire, deux figures amicales et accessibles, appréciées des citoyens de Lainville.

Un trouble-fête neutralisé

C’est en vain qu’un provocateur vêtu de loques, probablement ivre, a jailli de l’obscurité et tenté de troubler l’harmonie en hurlant des slogans haineux contre le communisme. Aussitôt pourchassé par les soldats rouges, il a été capturé et neutralisé. Tout s’est arrêté là pour le bon peuple de Lainville qui est rentré chez lui dans le calme.

Témoignages accablants ou désinformation ?

Cependant des forces étaient déjà à l’œuvre pour désinformer le peuple sur les suites de cette affaire. Interrogé à notre micro, un commerçant se prétendant témoin de l’arrestation a exprimé son dégoût.
En toute discrétion il a affirmé sans preuve que le provocateur avait été « sauvagement tabassé par les forces de police » et serait décédé d’une balle « tirée à bout portant par un soldat soviétique ». Le camarade Boris Borissovitch,
membre des forces spéciales et témoin direct de l’interrogatoire, a opposé un démenti formel à ces élucubrations. Un prétendu médecin de la Croix Verte [organisation internationale pro-occidentale secrètement affiliée à l’OTAN], a ensuite insisté pour examiner la victime et faire valoir le « droit international » [nom donné à une politique des occidentaux pour imposer leur volonté aux autres peuples]. Heureusement la vérité a pu être confinée entre les murs du bureau soviétique
et les deux espions potentiels ont été évacués de la zone après une sévère réprimande verbale. La camarade commissaire Poluchenko sera dûment avertie de leur comportement irresponsable.

Des citoyens en colère ou désemparés

L’irruption du terroriste ivrogne a cependant gâché la fête et le Docteur Aurore Lelan a laissé éclater sa colère à notre micro :
« ce comportement anti-soviétique me remplit de douleur et de haine. Comment peut-on insulter le communisme qui nous apporte enfin la paix ? C’est incompréhensible. » Le même sentiment domine chez un citoyen artificier, qui souhaiterait se prénommer désormais Andreï, en soutien aux camarades russes. Quant à la citoyenne Marie, bouleversée, elle a confié à notre correspondante que cet épisode lui rappelait un passé douloureux : son frère a subi des représailles après avoir chassé d’un bistro un ivrogne proférant des jurons anti-communistes et se réclamant de la « resistance ». Le barman de Lainville opine et se montre catégorique : « Oui il y a des gens qui se disent résistants, certains le sont, on ne connaît pas leurs noms. Ce qui est sûr c’est que ce sont des mauvais payeurs. » De son côté le citoyen Bernard Bilano nous a confié avoir pris la ferme résolution d’informer systématiquement les autorités soviétiques de tout ce qu’il pourrait savoir sur ses compatriotes.

L’essentiel

Le citoyen Paul Maciat rappelle que l’incident ne doit pas détourner notre attention de l’essentiel : Lainville et sa région manquent cruellement de ciseaux et d’aiguilles : « Les objets les plus simples manquent. Il est urgent de construire les fabriques et d’extraire les métaux. » Ce jeune homme qui se dit « un peu naïf » et souhaite « se lancer en politique au nom de la voix du peuple » veut croire que les éléments terroristes peuvent être vaincus par la persuasion et le raisonnement logique.

Les Lainvillois émotionnés ne gardèrent pourtant de cette soirée que d’excellents souvenirs et des promesses de travail pour tous.

DES THEORICIENS CHEZ LES SOLDATS DU RANG

Dans le détachement soviétique fraichement débarqué, la finesse et l’éducation prédominent.

Plusieurs éléments de notre glorieuse Armée Rouge ont ainsi témoigné à notre micro, chacun à leur manière. Voici des morceaux choisis pour que nos lecteurs se familiarisent avec leurs protecteurs.

Le soldat du rang, fer de lance de la Révolution !

Pour Oleg Joukov, ancien Cosaque ayant servi en Afrique, l’important est d’être « toujours prêt », une devise qui résume à elle-seule la grandeur du communisme. Rotislav Etidruzya, détenteur d’un lance-flamme opérationnel et poète, affirme qu’il aime autant le rouge sur le drapeau du parti du grand Lénine que sur les corps de ses victimes. En dépit de leur analphabétisme, tous témoignent d’une impressionnante culture théorique du marxisme-léninisme et de ses principes fondamentaux. Ainsi Ekaterina Iakovleva, soldat d’élite, déclare « qu’il faut défendre les valeurs de ceux qui ont raison, les Soviétiques. » citant ainsi les paroles du camarade Lénine lui-même il y a cent ans de cela. Le Commissaire politique Kassyguine donne quant à lui des conférences publiques gratuites pendant lesquelles les soldats comme les citoyens peuvent s’instruire et disserter avec lui sur tous les sujets doctrinaux. Aucun sujet n’est tabou : « La conquête des cœurs, par l’information, l’éducation et le débat, est aussi importante pour nous Soviétiques que l’avancée du front. » déclare le commissaire politique avec le sourire tranquille que chacun lui connaît.

L’ENTRETIEN DU JOUR

Flagrant délit de fainéantise à Lainville !

Le matin du samedi 28 octobre, le maire a eu la joie d’annoncer aux citoyens que leurs bras étaient requis à la mine, ce qui a suscité un déluge d’applaudissements. Pourtant une paire de mains est restée dans ses poches … celle de Mme Victoire, une citoyenne ensommeillée et peu productive. Nous l’avons ciblée et rencontrée pour vous :

Alors que tous les citoyens s’affairent, Victoire n’est pas pressée de rejoindre les travailleurs de la mine !

VM
: Victoire, quelle est votre réaction après l’annonce du maire ?

Victoire
: Je me dis que je suis un peu fatiguée ce matin, j’ai pas forcément envie d’aller à la mine comme ça. Moi je serais bien restée boire du café.

VM
: C’est amusant, aurions-nous devant nous une fainéante de catégorie 4 ?
[référence à l’article 54-5 du Code pénal du travail de l’URSS]

Victoire
: Non j’ai dit je
serais bien restée ! Je vais aller faire mon devoir, comme tout citoyen…

VM
: Le camarade maire a dit de ne pas traîner et vous êtes encore là. Comment expliquez-vous la situation ?

Victoire
: En fait ils ne sont pas vraiment partis et vous êtes en train de me poser des questions c’est pour ça.

VM
: Merci beaucoup Victoire pour ce témoignage, vous serez convoquée prochainement sans doute.

Victoire :
C’est moi qui vous remercie de me ramener dans le droit chemin, gloire à la Mère Patrie !

LA PAROLE AUX LECTEURS

Dans cette rubrique, la Pravda de Lainville permet aux camarades lecteurs de livrer leurs trucs, astuces et tours de main dans les divers domaines de la vie quotidienne. Dans cette édition :

Les conseils de prudence de Jaillon dit « Le Pisteur » :

1/
Rester vivant

2/
Si quelqu’un n’est pas d’accord, frapper en premier

3/
Tout est utile à tout

4/
Ne jamais désespérer

5/
Ne jamais capituler

6/
Adorer Lénine et suivre les directives du Parti

Merci
à toi camarade Pisteur !

N’hésitez pas à faire parvenir vos trucs, astuces et tours de main (y compris recettes de cuisine, jeux de mots, blagues) à la rédaction du journal située dans le camp soviétique.

PENSE-PAS-SI-BETE

Pour suivre le premier conseil de Jaillon, chers lecteurs, le Comité central du PC de Lainville, les autorités militaires et la Croix Verte vous recommandent de toujours porter sur vous votre livret de citoyenneté ! Il est utile aux médecins en cas de transfusion urgente car il indique votre groupe sanguin. Il se présente comme suit et doit être présenté à tout agent soviétique sur simple réquisition :

Le livret de citoyenneté : toujours dans la poche !

Prévenez vos amis que tout acte frauduleux, y compris l’oubli ou la perte du livret, sera châtié par une amende et une convocation. Par mesure de sécurité faites connaître aux autorités toute personne se trouvant dans l’illégalité.

Maria Volkova.

La présente édition a été rédigée antérieurement au décès de notre correspondante et de son accompagnateur, le soldat Oleg
Joukov, lâchement assassinés par des terroristes alors qu’ils transportaient une cargaison de vaccins pour la population. La
Mère-Patrie reconnaissante.

 


Vous pouvez aussi accéder au journal en .pdf, en cliquant sur ce lien : Lainvillenaya

Merci à Fred, Marius, Marie et Vincent, joueurs et PNJ sur Red Dawn, qui ont gentiment prêté leurs visages pour l’illustration de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *