Batman : Gotham City Chronicles – Premier bilan au moment du lancement de la saison 2

A l’occasion du lancement de la campagne de financement participatif sur Kickstarter de la saison 2, dite « 80° anniversary », du jeu de société avec figurines dédié à Batman et sa ville fétiche Gotham, il est temps de revenir sur la saison 1.

Ex-Nihilo avait déjà donné ses premières impressions suite à la visite de Fred Henry à une de nos soirées du mardi. Lors de cette soirée, deux parties avaient été faites avec une version non finalisée du jeu.

Batman : Gotham City Chronicles – Première rencontre

Depuis, plusieurs chimériens ont reçu leurs boîtes et plusieurs parties sur différents scénarios ont été faites par divers membres de l’association.
 
Personnellement j’ai acquis la totalité de la première saison (all in dans le jargon de KS) et joué à une dizaine de parties sur 4 scénarios différents. Suite à cela je vais vous donner mon ressenti sur le jeu tant au niveau du matériel qu’au niveau des règles et des scénarios. Pour information je suis également possesseur de Conan (première utilisation du système ludique utilisé pour Batman ainsi que premier jeu édité par Monolith) dont j’ai fait de nombreuses parties sur des scénarios autonomes ainsi que deux campagnes.

Au niveau du matériel :

De très grands progrès ont été réalisés depuis la parution de Conan sur tous les aspects des différents composants du jeu.

Batman VS membres Cour des Hiboux
  • Au niveau des figurines : la qualité de gravure a fait un grand pas (bien que Conan possédait déjà de très belles pièces), un soin tout particulier ayant été apporté à la cohérence de l’ensemble avec un seul sculpteur pour la plupart des figurines (quelques sculpteurs ayant réalisé quelques figurines annexes). De plus cette fois-ci, aucun problème de cohérence d’échelle entre chaque figurine : toutes les figurines ont été réalisées en 3D par informatique, au contraire de Conan où la sculpture traditionnelle côtoyait la sculpture 3D, ayant entraîné quelques problèmes d’échelles entre certaines figurines. De nombreuses figurines ont été réalisées en multi-part (plusieurs parties ensuite collées entre elles pour former la pièce définitive) permettant des poses très dynamiques sur de nombreux personnages. Quelques traces de lignes de moules, de point d’injection ou de ligne de collage peuvent se retrouver sur certaines figurines, mais rien de bien méchant (et impossible à éviter au vu de la technologie utilisée) surtout si vous êtes un figuriniste un tant soit peu expérimenté.
Vue générale lors d’une partie
    • Au niveau des plateaux de jeu : ils sont superbes. On y retrouve l’illustrateur de ceux de Conan aidé d’un acolyte tout aussi talentueux. Les problèmes de ligne de vue et de saturation de zone ont été réglés en ajoutant quelques icônes alliés à des chiffres sur les diverses parties du plateau. De plus les règles et caractéristiques spécifiques de chaque plateau ont été insérées dans le Livret de Missions.

 

 

 

  • Les fiches de Héros et les bat-tablettes : une fois l’iconographie maîtrisée, on se repère facilement sur les fiches de Héros, celles-ci ayant été nettement plus réfléchies au niveau ergonomie que dans la version Conan. Le fait que les noms soient en anglais ne pose aucun problème et permet que le verso des fiches soit utilisé pour y mettre du background relatif au personnage de la fiche (ce texte est écrit en français et en anglais). L’utilisation de deux planches de carton superposées pour les bat-tablettes permet la réalisation d’emplacements bien définis pour y poser les cubes d’énergie. Du fait du relief, les cubes n’auront pas tendance à passer d’un emplacement à l’autre, évitant toute discussion sur le placement douteux d’un cube.
Pistes commandement /compte-tours
  • Les cartes matériel et les tuiles : elles utilisent les mêmes principes que les fiches Héros (iconographie et nom en anglais). Là aussi une fois l’iconographie (identique à celle des fiches de héros) maîtrisée (cela peut prendre un petit peu de temps) elles s’avèrent très pratique à l’usage et d’un design bien réalisé et en adéquation avec l’univers du jeu (le choix d’utiliser une version très contemporaine et technologique de l’univers de Batman ayant été fait pour tout l’aspect graphique et matériel du jeu).
  • La piste de commandement : de très bonne qualité. Le sculpteur a dû bien s’amuser à y mettre tous ces petits détails. Très bonne idée d’y avoir intégré les pistes pour les points de vie des Vilains.
  • La piste compte-tours et les divers jetons : ils sont de bonne qualité et le graphisme en adéquation avec le reste du jeu. Là aussi une maîtrise de l’iconographie permet une utilisation optimum du matériel (l’apprentissage se faisant ici plus facilement/intuitivement que sur les tuiles et fiches de personnages).
  • Les dés et cubes d’énergie : en matière plastique de bonne qualité le choix de cubes au lieu de gemmes et d’étoiles (façon douleur des BD classiques) s’avère judicieux par rapport à l’univers du jeu.
  • Les divers livrets du jeu : une très nette montée en niveau par rapport à Conan sur le plan de la maquette ainsi que sur le plan rédactionnel. La mise en page choisie permet une lecture agréable et met bien en avant les diverses illustrations (techniques ainsi que celles d’ambiances). Manque peut-être un petit lexique pour que cela soit parfait mais on se retrouve quand même très facilement dans les divers livrets.
  • les différentes boîtes et rangements divers : une attention particulière a été apportée aux boîtes permettant le rangement des figurines (système « boîte à pizza ») avec une illustration sur chaque permettant de connaître l’emplacement de chaque figurine (un peu dommage qu’il y ait 2/3 inversions) et des décors sur les côtés des boîtes (petit ajout certes inutile mais tellement bien pensé et agréable à regarder prouvant que l’éditeur se soucie du moindre détail). Le gros bémol, le thermoformage des accessoires de jeu qui prévoit un emplacement pour les dés, les cubes et les cartes mais pas pour les tuiles et les jetons alors qu’il serait suffisamment grand pour accepter tout cela. J’espère que lors de la réimpression du jeu pour cette deuxième saison l’éditeur corrigera cette petite faute (ainsi que les quelques inversions sur les boîtes de figurines).

En résumé je suis très satisfait du matériel aussi bien sur le plan de la beauté que sur le plan de l’ergonomie et du choix des matériaux. La plupart des erreurs de jeunesse de Monolith, faites lors de l’édition de Conan, ont été ici corrigées.

Au niveau des règles :

Le principe des règles ainsi que certaines modifications par rapport à celles de Conan ont déjà été décrits dans l’article d’Ex Nihilo (notre spécialiste maison du domaine du jeu de figurines). Je vais revenir sur d’autres ajouts qui pour moi font le sel de cette version.

Du côté des Vilains, l’activation d’une tuile n’entraîne plus l’enchaînement obligatoire, comme dans Conan, de mouvement puis attaque : maintenant l’overlord peut choisir l’ordre dans lequel il fait le mouvement gratuit et l’action (qui ici n’est pas limitée seulement à l’attaque mais propose d’autres options comme l’amorçage de bombes par exemple). De plus, certains personnages chez les Vilains ont la possibilité de choisir entre une grosse attaque ou plusieurs petites attaques, ce qui peut entraîner des situations délicates pour les Héros et un choix tactique assez important pour l’overlord.

Robin (D. Wayne) en fâcheuse posture

Du côté des Héros comme pour les Vilains, toutes les actions sont capées (c’est-à-dire avec un nombre limité d’utilisations même pour la défense active) ce qui entraîne là aussi des choix importants à faire pour chaque joueur. La possibilité chez certains Héros de se dépasser (c’est-à-dire d’aller au-delà de cette limite au prix de blessures) déjà évoquée par Ex Nihilo permet de rendre ludique les capacités de certains personnages à ne jamais renoncer, même s’ils sont sur le point de tomber, très souvent rencontrée dans les Comics de Batman. La possibilité qu’ont tous les membres de la « Bat-Family » d’équiper leur ceinture de Bat-gadgets permet aux joueurs Héros de s’adapter en fonction de la mission (scénario) choisie. Un mauvais choix peu s’avérer plus au moins délétère pour le camp des Héros. De même la possibilité de choisir certains Héros à la place d’autres, offerte dans la plupart des missions, offre un choix très intéressant. Couplé aux Bat-gadgets cela entraîne une phase en début de jeu primordiale si les Héros veulent optimiser leurs chances de réussir les missions.

Batman VS Clayface

De façon générale la verticalité très souvent présente dans la Bande Dessinée de DC a été très bien intégrée au jeu en utilisant des plateaux utilisant plusieurs niveaux d’élévation (seul le plateau de l’asile d’Arkham est sur un seul niveau) et les règles de déplacements ont été revues, prenant en compte les chutes, escalades et utilisations d’échelles fort utiles en milieu urbain. Ces possibilités de déplacements sont données à pratiquement toutes les figurines (exception notable pour Oracle en version fauteuil roulant) mais certaines sont favorisées grâce à leurs capacités.

En revenant sur les capacités (plus d’une quarantaine différentes), l’utilisation d’un niveau chiffré pour celles-ci permet de bien personnifier chaque personnage. Par exemple plusieurs personnages peuvent avoir un bonus en combat au corps-à-corps mais certains seront plus experts que d’autres, permettant de bien tenir compte de certains aspects de la BD originale. Une lecture attentive de la partie consacrée à cela dans le livret de règles est par contre nécessaire afin de bien utiliser celles-ci.

J’évoquerai les règles spécifiques introduites par deux extensions (Versus et Batmobile) mais ne m’étendrai pas dessus car pour le moment je ne les ai pas utilisées, j’ai juste étudié leur livret de règles correspondant.

Extension Suicide Squad
  • Le mode Versus : ce mode purement à deux joueurs qui introduit l’utilisation d’un deuxième poste de commandement permet au joueur du camp Héros de jouer avec les mêmes règles que le camp Vilain. Ce mode ajoute également une phase de constitution de l’équipe de chaque camp avec la possibilité de prendre n’importe quelle tuile propre à chaque équipe selon un schéma indiqué par chaque mission (par exemple deux chefs/boss, deux lieutenants et deux sbires). Les compositions peuvent donc être très variées et, à mon avis, nécessitent que les joueurs maîtrisent bien le jeu classique. L’ajout de la règle des points d’activation permet également une rupture dans l’alternance de l’activation de tuiles à chaque tour, permettant de stocker ces points afin de faire un tour avec plus de deux actions afin de faire un coup d’éclat, permettant un rebondissement/changement de rythme dans la partie.
  • La Batmobile : outre que c’est un très bel objet, une règle spécifique y a été ajoutée afin de permettre de rendre ludique cet élément et qu’il ne serve pas seulement de décor. Cette règle entraîne une phase de construction du véhicule afin de l’optimiser au mieux pour la mission choisie. Dans chaque livret de missions de la boîte de base et des deux extensions, un scénario spécifique lui est consacré.
Au niveau des missions :

Un effort tout particulier a été fait sur ce plan. La CoreBox (boîte Heros + boîte Vilains) propose 24 missions dont une réservée à la Batmobile. Les deux grosses extensions (Wayne Manor et Arkhan Asylum) proposent chacune 7 missions dont une pour la Batmobile. L’extension Versus (contenant le matériel et les règles nécessaires à ce mode de jeu) contient 8 missions pour le mode Versus (deux pour chaque plateau de la CoreBox). Enfin  en supplément bonus pour les acheteurs all-in une mini campagne de 4 scénarios avec le matériel associé, cette campagne ayant la particularité d’inverser les camps (l’overlord joue les Héros les autres joueurs chacun un Vilain), mais contrairement à la campagne du Diable d’airain pour Conan celle-ci n’offre ni arborescence des scénarios, ni progression des personnages.

Ce qui fait de quoi jouer de très nombreuses parties différentes les unes des autres (surtout qu’une mission peut être jouer avec une combinaison de Héros différente). D’après les parties auxquelles j’ai participé, les retours des mes camarades joueurs ainsi que les discussions sur les forum ludiques, les missions sont bien équilibrées (un léger avantage à l’overlord lors des premières parties car le camp des Héros ayant la particularité de composer leur équipe ainsi que le choix de leurs Bat-gadget une bonne analyse de la mission est nécessaire pour bien optimiser ses choix) et assez variées. La mise en page des missions est très agréable et pratique à utiliser, les informations importantes (comme le matériel nécessaire, les règles spécifiques ainsi que les objectifs de la mission)  se retrouvant facilement . Un très net progrès depuis Conan.

Le contenu de la campagne Kickstarter :

Bonne nouvelle pour ceux qui n’auraient pu se faire plaisir lors de la première campagne : toute la saison 1 est réimprimée.

Saison 1: all-in 295€ (9€ de plus que lors du premier KS, la campagne Vilains n’est plus offerte)

  • CoreBoxe (2 boîtes Héros + Vilains) 130 €
  • 2 grosses extensions (Wayne Manor et Arkham Asylum) 49€ chaque
  • le matériel Versus 32€
  • La BatMobile 32€
  • The Narrows Chronicles (mini-campagne Vilains) 9€

Personnellement je trouve la saison 1 cohérente avec sa boîte de base et ses deux extensions bien thématisées. Juste un peu dommage que le matériel du mode Versus ne soit pas directement intégré dans la CoreBox, mais cela aurait rendu le prix de celle-ci trop élevé pour attirer les néophytes.

Saison 2 : all-in 282€

  • 3 extensions thématiques (Suicide Squad, Batman Inc., League of Assassins) 26€ chaque. Batman Inc. ne propose pas de scénario seulement du matériel surtout utilisable dans le mode Versus. Les deux autres extensions proposent des scénarios sous la forme de mini-campagnes en 3 parties.
  • Le matériel pour une 5ème joueur 9€ avec également une mini-campagne en 3 scénarios.
  • Un double plateau 14€ (d’un côté le commissariat de Gotham, de l’autre des égouts) accompagné d’un livret de 10 missions pour le mode Versus
  • 3 Add-ons (Poison Ivy 52, Batman new 52 et Prof Pyg’s gang) 14€ chaque. Ce sont surtout des pack de figurines pour le mode versus (seules quelques-unes sont jouables dans le mode traditionnel)
  • une Picking Zone constituée de 22 figurines seules à 6.5 € chaque et deux groupes de minions à 11€. Là aussi du matériel pour le mode Versus mais pouvant être utilisé dans certaines missions du mode traditionnel.

Je suis un peu moins fan de l’approche choisie lors de cette deuxième saison, le mode Versus et le côté figuriniste ayant été privilégiés. Mais elle comporte également des choses très intéressantes comme le matériel pour le 5ème joueur ou le nouveau plateau double face. Les scénarios classiques sous forme de mini-campagne sont également une très bonne idée. Cette saison a été conçue pour que chacun pioche selon ses goûts ou besoins et non comme un ensemble à avoir absolument.

Je suis de plus en plus bluffé par la finesse de sculpture des figurines proposées. Amis figurinistes fan de l’univers Gotham vous avez ici de quoi vous régaler.

Au niveau du suivi du jeu :

De nombreuses choses sont disponibles pour permettre une meilleure expérience ludique ou diversifier le jeu.

  • Sur le site officiel de Monolith : aides de jeu et vidéos explicatives.
  • Sur le site the Overlord (forum officiel des jeux Monolith) : tutoriels de peintures, décors et pimpage (technique pour améliorer le rangement du matériel), aides de jeu ainsi que des scénarios Fan made.
  • Dans TO (magazine officiel des jeux Monolith) : dans le numéro 4 on trouve un scénario officiel, le BG des personnages emblématiques de Gotham, une aide de jeu pour les compétences (dommage pour l’erreur de pagination sinon cela aurait été parfait) ainsi qu’un tutoriel de peinture.

Pour des premières parties plus fluides (afin d’éviter trop d’aller/retour dans le livret de règle) n’hésitez pas à utiliser les fiches de Héros ainsi que les cartes de compétences pour l’Overlord. La prise en main du jeu vous sera grandement facilitée.

En conclusion :

Ce jeu m’a énormément impressionné aussi bien sur le plan ludique/sensation de jeu que sur l’aspect matériel. Si vous êtes fan de ce type de jeu (nostalgiques de Hero Quest ou fan de dungeon crawler ou amateur de jeux de figurines) n’hésitez par à plonger dedans si l’univers vous convient (sinon attendez la nouvelle version de Conan prévue en 2020). Selon votre cercle de joueurs ou votre style de jeu préféré (scénarisé ou mode Versus) prenez seulement ce qui vous convient, seule la CoreBox est indispensable. Si vous n’avez pas trop d’argent disponible pour le moment prenez un petit pledge vous pourrez ajouter d’autres achats lors du pledge Manager dans quelques semaines et ainsi étaler les dépenses sur 2-3 mois. De plus  Monolith annonce l’ouverture prochaine d’un webstore où vous pourrez vous procurer ce qui vous vous intéresse par contre les prix seront plus élevés que lors de cette campagne de financement.

 

Batman: Gotham City Chronicles

Un jeu de Frédéric Henry
Artistes : Georges Clarenko, David Finch, Jim Lee
Édité par Monolith Board Games
Kickstarter : 04 juin 2019
Illustrations : © Monolith Games Board/ DC comics et photos personnelles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *